le merveilleux, c’est de vivre ainsi à chaque instant heureux et joyeux en vertu de l’absurde, de voir à chaque instant l’épée suspendue sur la tête de la bien-aimée, en trouvant, non le repos dans la douleur de la résignation, mais la joie en vertu de l’absurde. Celui qui en est capable est grand, il est le seul grand homme, et la pensée de ce qu’il fait emplit d’émotion mon âme, qui n’a jamais mesuré son admiration devant les grandes choses.

Crainte et Tremblement, Søren Kierkegaard

Ce contenu a été publié dans quote. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*