« Tu sais ce qui est le plus dur, là dedans ? avait-il repris doucement. C'est de se rendre compte d'un coup qu'on a passé toute sa vie justement à ne pas penser à cet instant précis. À faire comme si l'on avait jamais soi-même à passer par ce moment incontournable, le moment où l'on découvre qu'il n'y a plus d'avenir devant soi, plus de choix possible, même plus le rêve de changer de vie. Quand on doit abandonner jusqu'à l'illusion qu'on peut encore tout changer… La fin de la route, quoi. »

L'homme qui voulait vivre sa vie (ISBN 978-2-266-19460-0), p. 72, Douglas Kennedy

Ce contenu a été publié dans quote. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.